Artistes invités / Matteo Cesari

Matteo Cesari

Artiste-interprète et chercheur féru de musique contemporaine, le flutiste italien MATTEO CESARI (Bologne, 1985) se produit en soliste dans le monde entier, de l’Europe à la Chine, de l’Australie aux États-Unis. Son parcours musical déjà riche le conduit d’Italie jusqu’au Conservatoire de Paris et à l’Université Paris-IV (Sorbonne), où il obtient en avril 2015 son doctorat d’interprète – recherche et pratique, avec les félicitations du jury pour sa thèse portant sur l’interprétation du temps dans

L’orologio di Bergson de Salvatore Sciarrino et Carceri d’Invenzione IIb de Brian Ferneyhough. Lauréat de plusieurs concours internationaux, il remporte le prestigieux Kranichsteiner Musikpreis à

Darmstadt. Il a collaboré avec plusieurs solistes de sa génération comme les chanteurs Stéphane Degout et Barbara Hannigan, Anneleen Lenaerts (harpe soliste de l’Orchestre philharmonique de Vienne), Émilie Gastaud (harpe soliste à l’Orchestre National de France), le Quatuor Prometeo et l’orchestre de l’Accademia Santa Cecilia (Rome).

En tant que soliste il s’est produit avec l’Ensemble Intercontemporain de Pierre Boulez et avec le BBC Scottish Orchestra dirigé par Matthias Pintscher. Il a travaillé avec quelques-uns des compositeurs et artistes les plus reconnus de son époque comme Salvatore Sciarrino, Brian Ferneyhough, Pierre Boulez, Péter Eötvös, Matthias Pintscher, Tito Ceccherini, Ivan Fedele, Hugues Dufourt, Stefano Gervasoni, Bruno Mantovani, Michael Finnissy et Pierluigi Billone.

Il a participé à des master classes et des séminaires organisés par le Conservatoire de Shanghai (Chine), le Tokyo University of the Arts (Tokyo), Monash University (Melbourne, Australie) et l’University of London (Grande Bretagne). Il enseigne régulièrement en tant qu’assistant de la classe de composition de Salvatore Sciarrino à l’Accademia Chigiana de Sienne en Italie.

Il a été invite récemment par Maurizio Pollini pour participer en tant que soliste à son Pollini Project à la Toppan Hall à Tokyo ainsi que à la Fondation Louis Vuitton à Paris.